Stéphane est un passionné qui voit le sport comme un outil pour assouvir une noble cause personnelle. Originaire des Vosges, il est aujourd’hui ultra traileur et conférencier en entreprise autour de thèmes comme la préparation mentale. Il accompagne également de nombreux sportifs qui préparent des courses.

Nombreux sont les projets dans lesquels Stéphane s’est embarqué. Tous les défis dans lesquels il se lance ont pour objectif de mettre en avant des causes nobles qui lui tiennent à cœur. 

Des aventures pour porter des messages

Il considère que les sports outdoor et le trail sont des outils pour s’exprimer. 

 “J’avais pour vocation de réaliser des épreuves remarquées remarquables pour assouvir une cause noble personnelle et j’ai réussi à faire cela avec l’ultra trail”

Il part d’une idée qu’il a envie d’exprimer, ensuite il choisit l’outil, donc la manière de le faire et enfin il choisit l’épreuve qui est l’étape finale de sa réflexion.

“Je n’avais pas l’envie d’utiliser la politique pour m’exprimer, je n’avais pas les compétences pour le faire à travers la musique alors j’ai décidé d’utiliser le sport outdoor.”

Pour le projet Gaïa 480, 270 km de vélo par jour pendant 20 jours, il ne s’est pas lancé en disant qu’il voulait faire le tour de France. Ce projet tourne avant tout autour du partage et de l’entraide . 

“J’étais parti pour rappeler que l'accueil à la française était toujours présente dans les campagnes”.

Pour Etarcos, il est parti pour montrer qu’un projet qui paraissait impossible sur le papier était réalisable avec du travail. Ce qui l’animait était de montrer qu’un Vosgien était capable de traverser l'Atlantique à la rame et de fédérer autour de lui un groupe de personnes qu’il n’aurait jamais rencontrées sans ce projet.

“Je n’étais que l’investigateur et l’ambassadeur du projet. J’ai tiré des rayons et à chaque sommet des rayons j’ai mis des compétences et des experts qui étaient là pour exprimer leurs points forts.”

Il est dans une démarche de dire que ce n'est pas si difficile que ça de réaliser de grandes choses à partir du moment où l’on est capable de trouver ce qui nous anime et pourquoi on décide de les faire.

Son dernier challenge relevé en mai 2022 : Hohneck 4808

Ce projet consiste à relier le plus haut sommet des Vosges, Hohneck (1303m), au Mont Blanc dans les Alpes. La particularité est que Stéphane n’a pas emprunté les chemins de randonnée classiques mais a tracé une ligne droite et a décidé de la suivre dans la mesure du possible en se laissant une marge de 400m de déviation. 

À travers cette aventure, il veut transmettre un message avant même la performance : il est possible de s’amuser autour de chez soi et découvrir de nouveaux terrains de jeu sans forcément aller à l’autre bout du monde pour cocher des voyages qui n’ont pas toujours beaucoup de sens.

Il considère que c’est un exploit collectif avec tous ceux qui l’ont aidé à faire maturer l’idée. Tous les jours, des personnes lui ont proposé de l’aide et lui ont apporté du soutien.

Il a parcouru en tout plus de 380 km et 19 000 de dénivelé positif.

Ses prochains défis

Toujours la même orientation pour les prochaines aventures de Stéphane : une cause noble et une idée personnelle à exprimer.

Avec un petit collectif qui l'entoure et notamment Joy, sa compagne, ils n’ont pas exactement défini le prochain défi à réaliser mais ont de multiples idées à creuser.

“Je veux augmenter les parts d’incertitude en utilisant tous les éléments possibles et imaginables qui vont me permettre de pouvoir réaliser un parcours”.

La prochaine aventure va encore plus le mettre en péril et il veut mettre en avant le rôle du monde extérieur pour l’aider à réaliser son challenge. 

“A 46 ans, et même quand j’en avais 35, je ne veux pas simplement me contenter de dire que je suis un mec qui est capable de faire des ultra, de courir vite, de traverser en 72 jours l’Atlantique. J’ai des causes nobles à exprimer et ces aventures ne sont que des outils pour y arriver.